Allocation de rentrée scolaire : Les parents risquent gros si ils dépensent l’aide pour acheter autre chose…

C’est bientôt la fin des vacances et l’arrivée de la rentrée. Les 3 millions de bénéficiaires ont déjà reçu une partie de l’allocation de rentrée scolaire. Cette aide destinée aux familles les plus démunies va permettre aux parents de s’acquitter des dépenses de fournitures scolaires. Cependant, des bruits de couloirs tendent à affirmer que cette somme servirait à autre chose que l’achat de fournitures scolaires.

Le montant total de l’allocation de rentrée scolaire

Les bénéficiaires ont reçu la première partie de l’allocation de rentrée scolaire le 16 août dernier. En effet, ce dispositif a connu une revalorisation de 4 % cette année. Cette mesure a été prise par l’État pour remédier aux problèmes résultant de l’inflation. La seconde partie devrait arriver dans quelques semaines.

Article similaire :  Horoscope du Dimanche 21 août 2022
Allocation de rentrée scolaire
Source : Pixabay

Le montant final à encaisser est donc généralement supérieur à l’année dernière. Pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, le montant perçu est de 376,98 euros. Pour ceux de 11 à 14 ans le montant perçu est de 397,78 euros. Enfin, pour les enfants de 15 à 18 ans, le montant perçu est de 411,56 euros.

Ce dispositif est plus que bienvenue au moment de l’achat de fournitures scolaires. Grâce à l’allocation de rentrée scolaire, les foyers les plus modestes pourront s’offrir les cahiers, les stylos, le cartable. L’idée est d’ailleurs que les parents n’ont pas à supporter seuls le coût des fournitures scolaires de leur enfant.

Article similaire :  Kendji Girac papa : le chanteur partage le 1er cliché de sa fille et fait fondre la Toile !

Cependant, des rumeurs affirment que certains bénéficiaires se serviraient de l’aide pour des raisons autres que ce à quoi elle était destinée au départ.

Les divergences liées à l’allocation de rentrée scolaire

Tous les ans, à la moitié du mois d’août, une polémique revient sur l’utilisation de l’allocation de rentrée scolaire. Cette aide généralement destinée à aider les familles les plus modestes engendre des critiques incessantes.

D’aucuns prétendent que l’allocation de rentrée scolaire servirait à acheter des téléviseurs, des appareils électroménagers et même de l’alcool. Ces affirmations gratuites ont pris de l’ampleur à partir du moment où certains élus commencent à les relayer.

Article similaire :  Compatibilité amoureuse : quel signe saura conquérir l’homme Scorpion ?

Ces derniers en sont venus jusqu’à déposer une proposition de loi destinée à superviser l’utilisation de cet aide. Et ce, afin de prévenir les risques de fraude. Nos confrères de TF1 Info se sont d’ailleurs penchés sur la question. Face à cette situation, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a décidé de réagir.

« L’allocation de rentrée scolaire est utile et juste ! C’est une aide précieuse pour 3 millions de familles pour financer les fournitures des enfants et faire face aux dépenses de rentrée. Arrêtons les stigmatisations », affirme-t-il sur un tweet le 17 août dernier.

La CAF a fait des recherches sur l’utilisation de l’allocation de rentrée scolaire l’année 2013. Leurs recherches ont abouti à des conclusions qui devraient permettre un terme à ces rumeurs.

Article similaire :  Horoscope du jour : LUNDI 18 JUILLET pour chaque signe du zodiaque
Rentrée scolaire
Source : Pixabay

Les études ont conclu que 99 % des bénéficiaires utilisent l’allocation de rentrée pour l’achat de fournitures. En plus de cela, 95 % l’ont dépensé pour l’achat d’articles vestimentaire.

Aucune réforme n’a été effectuée

Même si les études faites par la CAF prouvent que l’allocation de rentrée scolaire n’est pas détournée, certains demandent toujours une réforme. Ils voudraient empêcher l’utilisation de ce dispositif d’une manière autre que l’achat de fournitures scolaires.

Les suggestions seraient le versement de l’allocation sous forme de bons d’achat ou le versement direct de cette dernière aux écoles. Toutefois, les gouvernements qui se sont succédé n’ont entrepris aucun changement sur l’allocation de rentrée scolaire.

« Bien sûr qu’il y a des abus, mais elles sont marginales », estime Nadine Morano l’ancienne secrétaire d’État (LR).

La transformation de l’allocation de rentrée scolaire en bons d’achat présente des problèmes. D’une part, l’augmentation du coût de gestion. D’autre part, les risques de déséquilibre de concurrence entre les grandes chaînes du commerce et les petits commerçants.

Article similaire :  Pas vu à la télé. L'amour est dans le pré : cette adorable attention de Guillaume à tous ses prétendants !

De plus, les possibilités d’abus persistent. En ce qui concerne l’initiative de versement ou de paiement directe aux écoles, elle est constatée comme étant plus coûteuse.

« Une réforme du versement de l’ARS sous la forme d’un titre spécial de paiement ou directement aux établissements scolaires n’apparaît… pas opportune, plus coûteuse en gestion que le dispositif actuel et stigmatisant les familles les plus modestes », explique Agnès Buzyn.

Malgré tout, c’est au gouvernement et à l’Assemblée de décider d’apporter ou non une réforme à l’allocation de rentrée scolaire.

Article similaire :  Malika Menard : un accident "dramatique" lui a laissé une terrible séquelle physique à vie !
Fournitures scolaires
Source : Pixabay

Leave a Comment

Close