APL : cette incroyable nouvelle qui va changer la vie des Français !

La loi sur le pouvoir d’achat était la bonne nouvelle que la plupart des Français attendaient. Après tout, une augmentation des revenus est devenue indispensable pour notre porte-monnaie. Avec les remboursements d’impôts 2022, la CAF et le fisc prévoient une autre bonne nouvelle. Les Aides Personnalisées au Logement ou APL vont connaître une hausse. Mais qu’est-ce que cela veut dire, réellement ?

La revalorisation des APL

Après l’augmentation du SMIC, les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement (APL), s’apprêtent à recevoir une bonne nouvelle. Cette catégorie d’aide va bientôt augmenter dans le cadre du projet de loi sur le pouvoir d’achat. Celui-ci a l’ambition de couvrir l’augmentation des loyers à venir.

Article similaire :  les effets de cette super lune sur votre signe

Le plafonnement de l’augmentation des loyers durant un an est entièrement prévu par cette mesure. Telle est la raison qui se cache derrière la revalorisation de ces APL. Cette mesure vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale et deviendra effective dès l’entrée en vigueur de la loi.

 

Le plafonnement de la hausse des loyers

Pendant un an, la loi sur le pouvoir d’achat prévoit le plafonnement de la hausse de l’IRL (indice de référence des loyers) à 3,5 % à partir du troisième trimestre de 2022. L’exposé des motifs justifie cette mesure, car il fallait :

« Limiter l’impact de la forte inflation sur les hausses de loyer et de rendre prévisible à un taux maîtrisé les dépenses de logement et les aides au logement. »

Voilà pourquoi, la revalorisation des APL ne commencera pas le 1er octobre 2022, mais sera anticipée dès ce 1er juillet.

Article similaire :  Cette nouvelle aide disponible peut atteindre 3 000 euros : découvrez si vous êtes éligible !

Les opinions des députés divergent

La revalorisation des APL peut a priori sembler une bonne nouvelle. Ce n’est pourtant pas un hasard si 71 députés ont voté contre ce projet de loi. D’une part, certains députés comme Adrien Quatrennes (LFI), y voit un inconvénient majeur.

« Le projet de loi n’est pas seulement insuffisant mais dangereux, » déclare-t-il.

La revalorisation des APL ne pose pas tellement problème. Le principal ennui concernera surtout le plafonnement des loyers à 3,5 %. L’allocation logement bénéficiera aux foyers aux revenus plus modestes. Cependant, ce plafonnement demeure dangereux dans l’hypothèse où les propriétaires voudraient atteindre ce plafond plus tôt. D’autre part, quelques-uns comme Nicolas Meizonnet (RM), trouvent que la hausse des APL ne suffit juste pas. Il faudrait, selon lui, une revalorisation plus élevée de ces aides au logement.

Est-ce une mesure de précaution efficace ?

Un propriétaire peut réviser son loyer chaque année. Ce faisant, il ne pourra pas aller au-delà de l’IRL. L’Insee calcule cet indice à partir de l’évolution de la valeur du prix de la vie sur une durée d’un an.

Article similaire :  Star Academy (TF1) : cette annonce ultra choc pour tous les futurs candidats au château de Dammarie-les-Lys !

Toutefois, avec cette inflation, l’IRL a connu une augmentation de 2,5 % entre le premier trimestre de 2021 et de 2022. Au regard de la situation économique actuelle, il se pourrait même que l’indicateur atteigne les 5 %, conformément aux prévisions de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

L’IRL plafonné sur une hausse de 3,5 % est accompagné par une revalorisation des APL. Il s’agit de donner d’un côté tout en plafonnant de l’autre. Le contexte suit bien l’expression utilisée par Amélie de Montchanin, ministre en charge du logement, le 27 juin : « Bouclier des loyers »

Cette hausse des APL compense-t-elle réellement ?

La mesure de cette nouvelle loi fait penser à un « gel » des loyers, mais ce n’est pas le cas. Un premier problème se pose pour les locataires qui ne bénéficient pas de ces APL. Comme ils représentent la moitié de la population, ces derniers devront directement affronter une hausse de loyer.

Article similaire :  Horoscope hebdomadaire Poissons : ce que votre signe astrologique vous réserve du 14 au 20 août

Pourtant, les bénéficiaires des APL ne sont pas mieux avancés. La raison est simple : le montant des aides octroyées ne comblera jamais un loyer en entier. La plateforme SeLoger évalue le loyer moyen en France à 723 euros.

Certains propriétaires ne revalorisent pas leurs loyers en fonction de l’IRL, mais plusieurs locataires dans la capitale devront en faire les frais. Comme le souligne l’Observatoire des loyers en agglomération parisienne (OLAP), l’indexation sur IRL est obligatoire à Paris.

Article similaire :  Alerte info, rentrée 2022 : il faut acheter ses fournitures scolaires avant la hausse des prix !

Les locataires pourraient donc assister à une hausse de 25 euros pour les factures à venir. Pourtant, le montant moyen de l’APL est de 225 euros par mois. Cette hausse de 3,5 % à partir de l’IRL, ne rapportera que 8 euros pour les bénéficiaires. Dans une note sur le sujet, l’OFCE l’avait prévu.

 

Comme quoi :

« La revalorisation des plafonds de 3,5 % ne compense pas intégralement les potentielles augmentations de loyers à venir, même plafonnées. »

Bénéficiaires ou non-bénéficiaires de l’APL, aucun porte-monnaie n’y réchappera !

Article similaire :  Alessandra Sublet quitte TF1, dévastée, sa remplaçante éclate en larmes en direct

Leave a Comment

Close