Ces indices prouvent que votre partenaire vous trompe, selon un expert en adultère !

La vie de couple n’est jamais un long fleuve tranquille. Plusieurs indices peuvent d’ailleurs prouver que votre partenaire vous trompe. Un expert en adultère a donné quelques infos sur le sujet.

Ces indices prouvent que votre partenaire vous trompe

Alors que pour certains couples la confiance est une base solide, d’autres ont beaucoup de mal à croire leur partenaire à 100 %. Certains peuvent avoir des doutes au sujet de leur fidélité.

Sachez d’ailleurs qu’il existe plusieurs indices afin de savoir si votre partenaire vous trompe. Des détectives privés ont dévoilé, il y a des signes très clairs qui prouvent que votre chéri(e) n’est pas fidèle.

Article similaire :  Adèle Milloz : à 26 ans, la championne de ski meurt après une chute fatale au Mont-Blanc, repose en paix

Dans un premier temps, il faut faire très attentions aux absences répétées, aux comptes secrets ou encore au manque de désir sexuel. Ces indices peuvent clairement indiquer qu’il y a une infidélité.

C’est en tout cas ce qu’a révélé, Thomas G. Martin. Détecte privée depuis plus de 40 ans, il a écrit un livre « Seeing Throught Private Life », dans lequel il relate toutes les techniques des personnes qui trompent leur partenaire.

Il n’est pas toujours facile de repérer les signes d’une infidélité. Mais il y a plusieurs procédés qui mettent la puce à l’oreille. Voyages d’affaire réguliers, heures supplémentaires au bureau, changement d’apparence peuvent indiquer une tromperie.

Les détectives privés pour déceler une infidélité

Thomas G. Martin a aussi indiqué que, grâce à la technologie, il est beaucoup plus simple de découvrir si votre partenaire vous trompe. En effet, vous pouvez fouiller dans son téléphone pour en avoir le cœur net.

Article similaire :  Horoscope chinois du Vendredi 29 juillet 2022

Ou encore, vous pouvez vérifier son compte iCloud. Si vous n’avez pas le code du téléphone de votre partenaire, il va falloir faire preuve d’astuces pour le découvrir. Une chose est sûre, ces signes évoqués précédemment doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Certaines personnes qui ont des doutes sur la fidélité de leur partenaire ont recours à une autre méthode. Ils font appel à un détective privé. Dans une interview accordée à Grazia, Stéphanie Dumas, a pris la parole.

Article similaire :  "Il rentrait dans la douche pour m'en sortir" : révélations glaçantes sur l'attitude d'une star des "Anges" !

La jeune femme a confié à nos confrères : « L’adultère, c’est effectivement la chose à laquelle les gens pensent en premier quand on leur parle de détective privé. Mais heureusement, on ne fait pas que ça ! ».

Avant d’ajouter : « On travaille sur une multitude de domaines. Il y a les affaires qui concernent les entreprises. Ce peut être une enquête sur du travail au noir. Sur de la concurrence déloyale. Sur de la contrefaçon ».

« (…) Du côté des particuliers, les gens viennent nous voir pour des problèmes de voisinage. Pour rechercher une personne disparue. Ou pour faire une recherche de débiteur ».

« J’ai déjà refusé des demandes qui n’étaient pas légales »

Si de nombreuses personnes font appel aux détectives privés afin de savoir si leur partenaire les trompe, ce n’est pas tout. Certaines veulent aussi découvrir ce que doivent un ex, par exemple.

Article similaire :  Horoscope du Jeudi 14 juillet 2022 : Scorpion, Lion, Cancer, nos prédictions pour chaque signe !

La détective privée a aussi raconté à Grazia : « J’ai déjà refusé des demandes qui n’étaient pas légales, légitimes ou morales (ce sont les trois mots d’ordre de notre profession) ».

Elle a expliqué : « Par exemple, si quelqu’un vient me demander une mission sans raison, je ne peux pas accepter. Si quelqu’un vient me voir en me disant : ‘Je veux savoir ce que devient mon ex-copain‘. Je refuse ».

« C’est la même chose pour la recherche de débiteur. Il me faut une décision de justice qui me prouve qu’une personne vous doit bien de l’argent. Je n’ai pas le droit de dévoiler l’adresse d’une personne sans raison. Ou sans le consentement de la personne en question ».

Article similaire :  "Je suis bien contente d'avoir arrêté" : Karine Le Marchand balance sur son ancienne addiction !

Leave a Comment

Close