Comment Netflix veut vous empêcher de partager votre compte gratuitement

Netflix étend son expérience de lutte contre le partage de compte dans cinq pays d’Amérique latine. L’occasion d’en savoir un peu plus sur les armes que la plateforme compte utiliser pour endiguer le phénomène.

Netflix poursuit ses expérimentations visant à mettre fin au partage de comptes entre utilisateurs qui ne vivent pas sous le même toit. Après le Pérou, le Chili et le Costa Rica en mars dernier, c’est au tour de l’Argentine, du Guatemala, du Honduras, de la République dominicaine et du Salvador de rejoindre l’expérience le 22 août. Mesures de test avant la mise en place probable d’un dispositif similaire au niveau mondial.

Article similaire :  Le K-drama de Netflix qui menace de faire tomber Stranger Things et Virgin River

A cette occasion, sur la base des mises à jour de la rubrique Aide de certains pays, nous en avons appris un peu plus sur les modalités du nouveau système. Les abonnés concernés sont invités à payer un supplément – ​​environ 3 € – pour chaque appareil utilisé plus de deux semaines dans un foyer autre que le leur.

Des vacances, d’accord, mais pas plus de deux semaines !

Cette mention temporelle répond à une inquiétude exprimée lors de la première phase de test, concernant les utilisateurs souhaitant accéder à leur compte pendant leurs vacances ou en déplacement, par exemple. Cependant, cela implique que le compte n’a jamais été utilisé auparavant à cet endroit, donc les résidences secondaires ne comptent pas. Au-delà de 14 jours, l’appareil sera bloqué et l’abonné devra payer pour continuer à l’utiliser.

Article similaire :  Une série tournée sur la côte picarde sortira sur Netflix

Autre restriction importante, vous ne pouvez ajouter qu’un foyer supplémentaire si vous avez le compte de base, deux avec un abonnement standard et jusqu’à trois avec un forfait premium. Netflix sera évidemment en mesure d’identifier où votre compte est utilisé et éventuellement d’en restreindre l’accès.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Netflix en a profité pour expliquer un peu plus en détail comment il procède pour détecter des foyers supplémentaires. Tout est basé sur un recoupement des identifiants, des mots de passe, des adresses IP et de l’activité du compte. Un outil serait également en cours de développement pour faciliter le transfert de comptes, et ainsi éviter de perdre ses listes, recommandations ou historique en passant d’un simple profil gratuit à un foyer complémentaire payant.

Article similaire :  Ce que révèle la chronologie de la série Netflix

“Le partage généralisé des comptes entre différents ménages tel qu’il se produit aujourd’hui compromet notre capacité à long terme à investir et à améliorer notre service”s’est justifié Chengyi Long, l’un des pontes de Netflix, dans un communiqué.

Est-ce vraiment le meilleur moment ?

Reste à savoir comment cette nouvelle réglementation sera reçue dans les pays actuellement concernés, et par extension dans le reste du monde une fois la pratique généralisée – on parle d’un lancement en fin d’année. Fin mai, une enquête auprès de reste du monde au Pérou avait mis en lumière les difficultés rencontrées par Netflix pour déployer ce nouveau programme.

Article similaire :  Le "pire film d'horreur jamais réalisé" est enfin supprimé de Netflix

Des abonnés pas tous logés dans le même bateau, des malentendus sur la notion de « chez-soi », des associations de consommateurs qui s’agacent… Difficile de ne pas imaginer un schéma similaire après sa mondialisation. L’échelle ne sera alors plus la même. Pour une entreprise déjà en pleine crise de confiance, pas sûr que ce soit le meilleur moment pour de tels changements.

Pour aller plus loin, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le service SVoD de Netflix.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Leave a Comment

Close