Concours « kung-food » au menu sur Netflix

NETFLIX – À LA DEMANDE – SPECTACLE

La France est désormais habituée aux concours culinaires de télé-réalité, que ce soit dans le domaine de la pâtisserie et de la boulangerie (“Qui sera le prochain grand pâtissier ?”, sur France 2, “La Meilleure Boulangerie de France”, sur M6) ou dans le secteur de la cuisine avec “Top Chef”, également sur M6, ou “Masterchef”, sur TF1 de 2010 à 2015, dont France 2 annonce la relance à la rentrée an.

Article similaire :  Le premier regard de Vecna ​​était encore plus effrayant ! (DES PHOTOS)

Ces deux derniers programmes sont des adaptations d’originaux anglo-saxons qui ont importé le sens du spectaculaire dans ce cadre. Mais ce n’est rien comparé à la dramaturgie d'”Iron Chef”, une émission d’origine japonaise qui, comme “Strictly Come Dancing” (“Danse avec les stars” sur TF1) ou “RuPaul’s Drag Race” (“Drag Race France”, sur France.tv Slash et France 2), a connu de multiples déclinaisons à l’étranger.

A commencer par les Etats-Unis où l’original japonais “Iron Chef”, créé en 1993, diffusé par quelques stations locales, puis, à partir de 1999, par la chaîne câblée Food Network, est rapidement devenu une émission culte. Les raisons de l’enthousiasme du public sont multiples : une cérémonie de kitchissime ; le look et les vêtements de son présentateur permanent, le « Président », moitié Liberace, moitié Dracula ; l’énorme budget pour la décoration et les ingrédients ; la réalisation vibrante et l’échauffement permanent des protagonistes.

Article similaire :  Netflix lance une nouveauté incroyable qui va vous changer la vie !

Budget conséquent

Le dernier avatar de la franchise, qui a connu de nombreuses déclinaisons sur Food Network, est “Iron Chef : Quest for an Iron Legend” (“Iron Chef, des défis légendaires”), proposé par Netflix, avec un budget bien plus conséquent que celui de Food. Réseau et une dramaturgie et des essais avec des ingrédients imposés qui ne s’éloignent pas de la matrice originelle.

Au vociférant vampire japonais on a préféré, depuis 2005, l’acteur américain d’origine hawaïenne et champion de kung-fu et de karaté Mark Dacascos. Habillé plus sobrement, il serait une sorte de croisement entre Yul Brynner et une Tortue Ninja, chargée d’opposer des “challengers” à des “Iron chefs” confirmés, dont la Française Dominique Crenn. Basée à San Francisco, la Bretonne est la première femme à avoir obtenu trois étoiles au guide Michelin aux Etats-Unis.

Article similaire :  Sorti vendredi, cet adorable film monte directement au n ° 1

Et on voit que celle dont la série documentaire “Chef’s Table”, sur Netflix, avait dépeint joue le jeu de “Iron Chef” : la voici danser et faire “Tope là !” » alors qu’elle entre dans cette gigantesque arène du « kung-food », si l’on ose dire, qui entoure le public et où se tiennent le jury, deux présentatrices (dont Kristen Kish, un nom difficile à porter dans un « Iron Chef » français “), en plus du “président”.

Article similaire :  "Instant Dream Home" de Netflix reviendra-t-il pour la saison 2 ?

Les puristes, fans de l’émission japonaise, dont de nombreux extraits sont à retrouver sur YouTube (notamment une compilation des meilleurs moments du “Président” quand le wasabi lui montait au nez) ont regretté qu’en déclinant à satiété“Iron Chef” a perdu sa saveur originelle, faite d’extravagance et de kitsch.

Quant aux Français, ils risquent d’être rebutés par une cuisine hardcore qui ne s’appelle plus “fusion” mais “globale” (plus politiquement correcte), où l’épine dorsale d’un esturgeon est mijotée au cacao et au kimchi coréen accompagné d’huîtres… Heureusement , tout est sauvé par la « french touch » de Dominique Crenn.

Article similaire :  Chroniques de Vesper : A partir de quel âge pour les enfants ?

Iron Chef, défis de légende, émission de cuisine (UE, 2022, 8 × 46-50 min). Sur Netflix.

Leave a Comment

Close