Covid-19, Netflix, prix des billets… Des cinémas voués à disparaître ?

Le succès lui semblait garanti. Pour la sortie de son premier long métrage, Plus grand que nous la documentariste Flore Vasseur avait raison d’être confiante. Elle a d’abord eu entre les mains un sujet en or : aux quatre coins du monde, elle a suivi de jeunes militants qui font preuve d’un courage incroyable dans la défense, notamment, des droits de l’homme, du climat et de la liberté d’expression. Puis, son film a eu l’honneur d’être sélectionné au Festival de Cannes en juillet 2021, et a même été projeté lors de la séance du samedi soir à 19h. Flore Vasseur a ainsi gravi les marches accompagnée des jeunes qui ont témoigné dans son film et de… Marion Cotillard, qui a co-réalisé le documentaire, lui conférant une aura internationale. Nous avons vu une moins bonne promotion ! Sorti en salles le 21 septembre 2021, Plus grand que nous a pris un très bon départ. “La première semaine, on allait très bien” se souvient Flore Vasseur. Mais, à peine dix jours après sa sortie, catastrophe : le film documentaire est retiré du programme. “Il y avait le pass sanitaire etles spectateurs ne sont pas revenus au cinéma. Les exposants voulaient remplir leurs salles et les blockbusters, notamment le nouveau James Bond, ont débarqué. Il fallait leur faire de la place…” tourmente le réalisateur. Son monde s’est effondré. Plusieurs années de travail réduites à néant, pense-t-elle. “C’était un moment très cruel. »

À LIRE AUSSI : Offensive Covid, Netflix et Amazon : “Dans le cinéma français, c’est l’heure du combat”

Heureusement, la vocation pédagogique de son film a attiré l’attention d’alliés inattendus : l’entreprise d’électroménager et de multimédia Boulanger, qui a voulu apparaître comme un support à la “jeunesse engagée” offert 100 000 places pour Plus grand que nous à 100 000 jeunes de moins de 27 ans. Un cadeau du ciel. Le film a également conquis le ministère de l’Éducation nationale qui l’a parrainé. Forts de ce solide soutien, la réalisatrice et son distributeur, Jour2fête – qui distribuait les documentaires de François Ruffin – ont réussi à convaincre les professeurs d’emmener leurs élèves voir le film dans des salles rouvertes pour l’occasion. « Nous avons vu des centaines d’enfants arriver dans les théâtres en bus. » Enfin, ils organisent sans relâche des projections citoyennes dans les amphithéâtres, les gymnases et même les salles d’escalade ! Système D, en somme.

Article similaire :  EXCLU - Dany Boon : sa fille au casting d'un célèbre film d'Elie Semoun

Leave a Comment

Close