faut-il regarder le biopic sur NTM, le groupe mythique de JoeyStarr et Kool Shen ?

Suprêmes retrace les débuts du groupe français NTM, en 1988, jusqu’à son premier Zénith, en 1992. C’est le moment où le rap sort de terre et où la France découvre une jeunesse des quartiers. Pour les fans du groupe mythique, ce biopic est l’occasion de vivre ou revivre l’ascension de ce collectif avant qu’il ne devienne un duo, et la folle énergie dégagée par ses concerts. Mais pas besoin d’être fan de hip-hop pour apprécier cette plongée réaliste et prenante dans cette époque.

Article similaire :  les premiers avis sur Thor 4 sont tombés

Un long travail d’immersion

L’idée du scénario, co-écrit par Audrey Estrougo et Marcia Romano, avec la collaboration de Kool Shen et JoeyStarr, les deux membres du duo, a germé dans la tête du réalisateur après la lecture du livre autobiographique de ce dernier, “Réputation mauvaise”. . Celui qui a grandi dans le 93 a voulu rendre hommage au hip-hop que NTM a popularisé, mais aussi évoquer le versant social et politique de cette histoire. C’est sa vision très personnelle qui a séduit les deux rappeurs, qui avaient jusqu’ici refusé de nombreuses propositions. “Le point de vue féminin de son analyse, sa sensibilité, c’est ce qui m’a plu“, raconte JoeyStarr. Pendant près de deux ans, le cinéaste a exploré les images d’archives du groupe, des livres de référence et rencontré les protagonistes de l’histoire.”C’était un long travail d’immersion, et il a fallu du temps pour que mes interlocuteurs s’ouvrent à moi», relate-t-elle.

Article similaire :  On oublie que ce film est l'un des meilleurs de tous les temps - Actus Ciné

Joey Starr impressionné

Les interprètes des deux leaders du groupe, Audrey Estrougo les ont cherchés pendant huit mois, avant de jeter son dévolu sur les acteurs Théo Christine (JoeyStarr) et Sandor Funtek (Kool Shen). Ils n’avaient aucune formation en musique ou en danse. Pendant un an, le duo a été coaché ​​: d’abord pour le rap – car ce sont eux qui chantent dans le film – puis pour la danse, notamment par Nathanaël Beausivoir, artiste qui collabore avec NTM depuis l’adolescence, ainsi que la chorégraphe Gladys Gambie, pour la scénographie des concerts et la gestuelle. Un investissement dont a été témoin JoeyStarr, consultant sur le plateau, et qui l’a bluffé : “Audrey Estrougo a décidé de les faire rapper. Ce sont eux qui rappent tous les titres. Les gars étaient super généreux. Le rendu est incroyable, même moi, ça me fait chier !”

Article similaire :  Netflix s'oppose à la nouvelle chronologie des médias et veut déjà la renégocier

Faut-il regarder Suprêmes, le biopic sur NTM ?

Cette performance exceptionnelle, les téléspectateurs pourront la découvrir ce soir sur Canal+. Car au final, si les partis pris de la réalisatrice Audrey Estrougo ne font pas toujours mouche, les deux jeunes comédiens qui incarnent Kool Shen et JoeyStarr (Sandor Funtek et Théo Christine), énergiques et sensibles, crèvent littéralement l’écran.

Un film à découvrir sur Canal+

Leave a Comment