il pulvérise de l’essence sur un autre employé dans le parking

Dans le cadre de son travail, la victime lui a fait une petite remarque la veille au sujet d’une consigne qu’il n’aurait pas suivie. “Je ne pensais pas que cela avait suscité autant de ressentiment.” ajoute la victime. Elle n’a même pas le temps de sortir de l’encadrement de sa porte quand l’homme lui lance un liquide au visage. “J’ai d’abord pensé que c’était de l’eau et qu’il me faisait une blague. Puis j’ai senti ma peau commencer à brûler, surtout autour de mes yeux. Comme beaucoup de gens, j’ignorais que l’essence attaquait le corps comme ça. Et l’odeur est venue . Je ne sais pas comment, j’ai réussi à sortir de ma voiture et à courir à l’intérieur du cinéma. Il me suivait et essayait toujours de m’arroser”, poursuit la victime, traumatisée par ce qu’elle a vécu.

Article similaire :  y aura-t-il un Jurassic World 4 ?

A moitié aveuglée par l’essence, elle trouve la force de traverser le parking et d’entrer dans le cinéma. “J’ai crié à l’aide à l’intérieur, et je ne sais pas comment j’ai réussi à m’enfermer dans le vestiaire du personnel. Heureusement, le vigile qui travaillait ce jour-là s’est échappé. Il s’est mis devant la porte et m’a mis à l’abri. Je l’ai supplié de rester devant tant que les gendarmes ne seraient pas là, car étant enfermé, je ne pouvais rien voir de ce qui se passait dehors. Il est resté avec moi jusqu’à leur arrivée.poursuit l’employé. “C’est allé si vite, que je n’ai même pas vu s’il avait lâché une étincelle”, explique la victime.

Article similaire :  Qui n'aime pas une bonne histoire effrayante? Voici les meilleures séries d'horreur à regarder sur Netflix et d'autres services de streaming

“Il a ruiné ma vie”

Rapidement sur place, les soldats de la compagnie Saint-Paul se lancent immédiatement à la recherche de l’agresseur désigné. Ils le retrouveront à son poste de travail, auquel il était discrètement revenu après l’événement. Placé en garde à vue, ce responsable de l’entretien et du placement en chambre d’une cinquantaine d’années va reconnaître les faits. Devant les enquêteurs, il explique avoir voulu effrayer sa collègue, sans jamais avoir l’intention de l’immoler. Renvoyé ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, le parquet a décidé de le placer sous contrôle judiciaire dans l’attente de sa convocation dans le cadre d’une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité.

Article similaire :  critique avec un jeu de mots téléphoné

“Je suis malheureux depuis. J’aime beaucoup mon travail, mais je ne peux pas y retourner tout de suite. Il a ruiné ma vie et brisé mon quotidien. Je ne peux pas dormir la nuit. C’est que je sens encore l’essence sur moi, malgré les douches et les shampoings. Je risque d’avoir cette odeur autour de moi encore un bon moment, ça m’a tellement marqué», raconte ce collaborateur de Ciné Cambaie.

Pour l’instant encore sous le choc après son agression, elle ne sait pas quand elle pourra reprendre son poste. “Je ne veux pas porter ce fardeau seul. Si je parle, c’est pour dire ce qu’il m’a fait et comment ça m’a affecté”, conclut courageusement la victime.

Article similaire :  le quiz le plus dur du monde sur les films d'animation

Mo


Toute l’actualité en vidéo


Leave a Comment

Close