la Croisette et le Palais des Festivals vendus virtuellement en NFT

La plus haute enchère est revenue au Palais des Festivals acquis pour 65 000 euros.

Dix lieux emblématiques de la ville de Cannes, dont la Croisette et le Palais des festivals, ont été vendus mardi virtuellement sous forme de NFT, lors d’enchères qui ont rapporté au total un peu plus de 330.000 euros. « Jusqu’à présent, les NFT (Non-fungible token, ou jeton non fongible, actifs numériques) étaient limités aux créations graphiques. Pour la première fois, nous avons mis en vente des NFT liés à des localisations immobilières »explique Arnaud Oliveux, commissaire-priseur pour Artcurial, qui a piloté la vente organisée à la capitainerie de Cannes.

Article similaire :  De Kubrick à Almodovar : 10 idées de mise en scène géniales - Actus Ciné

Alors que la loi française autorise depuis le 1er mars les maisons de vente aux enchères à proposer “bien immatériel”dix lieux emblématiques de la ville connue dans le monde entier grâce à son festival international du film, ont été mis aux enchères dont la Croisette, le Palais des Festivals, le Vieux Port, Malmaison ou encore Le Suquet, berceau historique de la cité azuréenne.

Article similaire :  impossible d'avoir 10/10 à ce quiz sur le film culte

Les dix lots ont tous trouvé preneur. La plus haute enchère est revenue au Palais des Festivals acquis pour 65.000 euros alors que la Croisette s’envolait à 59.040 euros, a annoncé la maison de ventes dans un communiqué. La vente s’est élevée à 331.936 euros, frais compris, a précisé Artucurial pour qui “cette vente événement est un succès”. Les acheteurs qui recevront une clé numérique sécurisée contenant le NFT et un modèle 3D de leur acquisition “pourra, après les avoir intégrés dans un métavers (monde virtuel), en faire un usage commercial ou culturel”, ajoute Charles-Henri Puaux, PDG de Pertimm, prestataire de services, spécialiste du e-commerce.

Article similaire :  Netflix est la plateforme de streaming la moins populaire

La volonté de la ville de Cannes était de “s’ancrer sur quelque chose d’innovant et ancrer l’héritage dans le métavers”, a expliqué Mathilde Bernard, conseillère au cabinet du maire LR de Cannes, David Lisnard. “Nous protégeons notre patrimoine parce que le NFT est protégé dans la blockchain » (une grande base de données), la technologie derrière les NFT et les crypto-monnaiesa ajouté Mme Bernard en précisant qu’un certain nombre d’usages sont autorisés “à condition que l’image prestigieuse de Cannes soit respectée”.

A noter qu’il était impossible de régler des acquisitions en crypto-monnaie. Un 11e site sous forme de NFT devait être remporté par tirage au sort, représentant le Campus Georges-Méliès à Cannes. Après Cannes, « D’autres villes sont intéressées par cette approche patrimoniale, notamment au Moyen-Orient »a encore indiqué M. Puaux.

Article similaire :  Irréductible de Jérôme Commandeur est-il le meilleur film de la semaine ? - L'actualité du cinéma

Leave a Comment