L’assassin de ma fille : ce nouveau documentaire policier de Netflix vous glacera le sang

Netflix regorge de programmes incontournables dédiés aux criminels et aux faits divers. Avis aux amateurs : le dernier documentaire disponible sur la plateforme, intitulé Le tueur de ma filleet produit par Antoine Tassinest de regarder avec un cœur solide.

Une affaire épouvantable

1982. Lindau, Allemagne. Kalinka Bamberskià peine âgée de quatorze ans, est retrouvée morte dans la maison de son beau-père, Dieter Krombach. La jeune fille était venue passer des vacances au lac de Constance avec sa mère, nouvellement mariée au cardiologue. Cinq ans plus tard, en 1987, la police allemande classe l’affaire et refuse l’extradition de Krombachmalgré l’insistance du père de la victime, André Bamberskipour enquêter sur son implication dans la mort de sa fille. Dieter Kromback sera finalement jugé en 1995, et reconnu coupable d’homicide involontaire. C’est là que le père de Kalinka Bamberski décide de gagner son procès et de lui rendre justice lui-même, quitte à devenir illégal…

Article similaire :  Netflix confirme la saison 2 de "Hellbound"

Le tueur de ma fille

Avec l’aimable autorisation de Netflix

La vengeance d’un père

En 2009, quatorze ans après le jugement de Krombach, André Bamberski, plus déterminé que jamais, fait appel à deux hommes de main, l’un kosovar, l’autre géorgien, qui kidnappent le cardiologue pour le remettre à la justice française. Il sera finalement jugé en 2011, reconnu coupable de “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner”, et condamné à quinze ans de réclusion criminelle. Le père de la victime sera accusé d’enlèvement et condamné à un an de prison avec sursis. Enfin, après huit ans derrière les barreaux, Dieter Krombach sortira de prison pour raisons médicales le 21 février 2020, avant de mourir en Allemagne en septembre 2020 à l’âge de 85 ans.

Pendant une heure et vingt minutes, Netflix nous plonge dans les méandres de cette sordide affaire, mais pas que. Le tueur de ma fille témoigne aussi de la détermination et de l’amour d’un père prêt à tout pour rendre justice à sa fille. Ce documentaire retrace avec précision cette histoire malheureuse, du meurtre au contexte familial, en passant par des témoignages émouvants dont, bien sûr, celui deAndré Bamberski. L’affaire a fait tellement de bruit qu’elle a été portée au cinéma en 2016 dans le film Au nom de ma filleréalisé par Vincent Garenqtête d’affiche Daniel Auteuil, Marie-Josée Croze et Sébastien Koch.

A lire aussi sur Vogue.fr :

Leave a Comment

Close