Le succès de Lupin sur Netflix ne plaît pas à tout le monde

Le ciné-tourisme a des avantages mais aussi quelques répercussions négatives dont sont victimes les habitants de la petite ville d’Étretat.

Dans la liste des séries françaises développée par Netflix, peu ont connu le succès de Lupin. Portée par Omar Sy, la réinterprétation moderne des romans policiers de Maurice Leblanc, la série s’est imposée comme l’une des productions les plus populaires à travers le monde. A vrai dire, elle occupe la septième place du classement des séries non anglophones les plus vues à travers le monde. Suite 316 millions d’heures ont été vus dans ces 28 premiers jours de fonctionnement.

Article similaire :  Quelle date de sortie Netflix ? Une suite prévue ?

En plus d’avoir mis en lumière ce personnage emblématique de la littérature française, la série vantait les mérites du littoral français et d’une ville en particulier. En effet, dans la saison 1, notre héros se rend à Étretat pour un pèlerinage sur les traces d’Arsène Lupin. En réalité, ce sont les téléspectateurs de la série qui se rendent volontiers dans la petite ville normande pour découvrir les lieux qui ont servi de décor à plusieurs scènes de la série. C’est la fameuse aiguille creuse qui attire le plus de touristes.

Article similaire :  Netflix : la série qui a fait tourner tous les cerveaux va quitter le catalogue

Le Parisien et Aujourd’hui en France ont ainsi rencontré les habitants de cette petite ville, plus que dépassés par la nouvelle popularité du lieu. Tant d’habitants décident finalement de faire leurs valises.

« Lupin, Lupin, nous en avons marre. C’est catastrophique. Le prix de l’immobilier, la vie de tous les jours, tout a augmenté et aucun jeune ne veut venir s’installer ici. Et s’il n’y a plus de jeunes, il n’y a plus de vie », regrette un habitant âgé de la petite ville. Même le maire se dit dépassé par la situation. « La cité normande a encore vu sa fréquentation bondir l’an dernier, estimée à un million de visiteurs. On aimerait un tourisme raisonné, mais on n’arrive pas à réguler, on n’a jamais connu ça.

Le tourisme cinématographique attire de nombreux adeptes

L’impact du 7e art sur le tourisme n’est pas nouveau. Pendant longtemps, de nombreuses villes et régions ont misé sur le phénomène pour attirer de nombreux visiteurs. Certains voyagent sur les traces des westerns spaghetti en Andalousie ou à la recherche de reliques magiques en Irlande et en Grande-Bretagne. fans deHarry Potter Par exemple, nombreux sont ceux qui se lancent dans un roadtrip pour découvrir tous les décors naturels de la saga cinématographique.

Article similaire :  The Bridgerton Chronicle (Netflix) : la scène de sexe du livre que les fans veulent pour la saison 3

Série Jeu des trônes a également mis en lumière certaines villes de Croatie et d’Irlande du Nord. Certains découvrent ainsi les châteaux qui ont servi aux séquences de Winterfell. C’est pourtant à Dubrovnik en Croatie que les fans sont les plus nombreux. Dans la cité balnéaire, les habitants ont vu fleurir de nombreuses boutiques dédiées à la série HBO. Mugs, t-shirts et autres goodies trônent désormais fièrement aux côtés des traditionnelles cartes postales et magnets.

En 2018, le CNC a également consacré une étude au sujet. Parmi les spectateurs qui ont vu Dunkerque, 24% veulent ensuite découvrir les lieux de tournage. Ainsi, en juillet de la même année, la ville a connu une augmentation de 176 % des touristes anglais, contre 536 % en août. Le musée de la ville a quant à lui accueilli deux fois plus de visiteurs que d’habitude. Pourtant, pour les collectivités, cette popularité soudaine peut être un véritable casse-tête logistique. Étretat n’avait probablement pas prévu de telles retombées.

Article similaire :  Netflix : des abonnés pas du tout convaincus par les jeux mobiles !

Leave a Comment

Close