Les majors doivent suivre l’exemple de Netflix

Je suis allé voir L’homme gris, produit par Netflix et superbement doublé en France.

Pour ne pas faire de vagues au Québec, à l’instar des majors américaines, cette multinationale a d’abord accepté de doubler sa production ici. Mais lorsqu’elle réalise en 2014 que le Québec n’est nullement reconnaissable dans ses doublages (voir, à cet effet, les deux premières saisons de House of Cards et Orange is the New Black), elle décide désormais de ne faire affaire qu’avec l’Europe. Les seuls à se plaindre de la fin du doublage du Château de cartes et de L’orange va lui si bien (titres québécois) sont la direction de l’Union des artistes et l’Association nationale des doubleurs professionnels…

Article similaire :  ce documentaire glaçant de Netflix choque et met en garde les internautes

C’est pourquoi j’invite les majors à faire comme Netflix, ne craignant pas les campagnes de diffamation que les organisations précitées pourraient lancer à leur encontre. C’est que leurs arguments n’ont jamais fonctionné, car rien ne distingue vraiment la grande majorité du doublage québécois du doublage européen, si ce n’est que tout est meilleur dans ce dernier (d’abord et avant tout, la qualité des doubleurs, qui d’ailleurs sont beaucoup plus nombreux et varié qu’au Québec).

Sauf exception (par exemple, Les Simpson), les Québécois ne veulent surtout pas se reconnaître dans les films et séries qu’ils voient. Ils n’imaginent pas James Bond parler de joual ; ils savent que c’est un Anglais. Surtout, ils ne veulent pas revivre le cauchemar qu’a été le doublage en joual de la télésérie Ally McBeal au tournant des années 2000 (les plaintes ont été telles que la télévision TVA a été obligée de prendre le doublage français).

Article similaire :  Brzrkr : Netflix commande (déjà) deux saisons de la série animée basée sur les comics de Keanu Reeves

Les majors doivent se poser cette seule question relative au marché québécois : la production à doubler doit-elle être en joual ? Si la réponse est négative, le doublage doit se faire en Europe. Ainsi, le gouvernement du Québec n’aura plus à subventionner les doublages superflus. Une belle économie pour les Québécois.

Montreal, Quebec

Les textes publiés dans la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs la possibilité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Article similaire :  Stranger Things : ces révélations des frères Duffer sur la saison 5 !

Je suis allé voir L’homme gris, produit par Netflix et superbement doublé en France. Pour ne pas faire de vagues au Québec, à l’instar des majors américaines, cette multinationale a d’abord dû accepter de faire doubler ses productions ici. Mais lorsqu’elle réalise en 2014 que le Québec n’est nullement reconnaissable dans son…

Leave a Comment

Close