l’improbable ancien nanar entre 300 et les dieux d’Egypte

Mieux qu’un nanar, un nanar en jupe. La preuve avec Les immortelsun péplum ancien plus proche de Dieux d’Egypte celui de 300 avec Henry Cavill et Mickey Rourke.

En 2006, Zack Snyder fait sa percée auprès du grand public avec 300, un long métrage reconnu pour sa qualité technique, mais aussi controversé. Imagerie virilisto-beauf, racisme latent, style esthétique… autant de reproches qui ouvrent des débats passionnants et passionnés, mais qui tendent à ranger un peu trop vite les choses 300 dans la catégorie des mauvais films aux yeux de certains. Ces gens n’ont jamais vu Les immortels de Tarsem Singh avec Henry Cavill et Mickey Rourke, qui n’est rien de plus que le même film, mais complètement raté du début à la fin.

Article similaire :  Mad Max Furiosa : Les premières images du tournage du prequel dévoilées !

Immortels: photoZak qui ? Zackie et Michael ?

O TEMPORA, O PLUS

En 2000, Gladiateur ravive le péplum et tout le monde est content. Le genre manquait cruellement sur les écrans et grâce à Ridley Scott il connaît un nouvel essor. Troie, Alexandre… Même la télé va avec Rome. Mais il est soudain télescopé par la popularité tout aussi grandissante des romans graphiques et de leurs adaptations très… graphiques, justement. SinCity donne le ton, mais c’est le succès impressionnant de 300 qui l’ancre dans le paysage. Partant d’une veine réaliste, le peplum amorce un virage définitivement plus kitscho-fantastique, très décrié, mais aussi très rentable. Et c’est sur cette vague qu’on entend surfer Les immortels.

Excepté Les immortels n’a pas le savoir-faire pour 300ni l’ambition poétique de La Légende de Beowulfni la débauche de La Colère des Titans. D’ailleurs, contrairement à ces trois films, il n’a même pas de matériel source auquel se référer, autre que la mythologie grecque dans son ensemble. Et cette mythologie va coûter très cher, car Les immortels n’a pas vraiment la moindre envie de dire quoi que ce soit. L’histoire n’est même pas adaptée d’un épisode mythique en particulier, et n’est de toute façon qu’un prétexte pour voir des gros mecs huilés se cogner dans leurs jupes. Même l’ancien Dieu de la guerre passe pour Eschyle (et là encore, l’écriture du troisième opus est à revoir).

Article similaire :  Marvel a peut-être trouvé un nouveau Wolverine pour succéder à Hugh Jackman

Immortels: photoNon ce n’est pas un vrai Minotaure, ici c’est juste un gros gars en armure moche

On aura ainsi droit à une histoire complètement sortie du chapeau, mais surtout totalement nulle, lutte entre le bien et le mal. Un programme aussi générique que son titre. Cette lutte est incarnée par Mickey Rourke d’une part, jouant le roi Hyperion, souhaitant la destruction des Dieux pour une raison obscure, et par Henry Cavill d’autre part, jouant Thésée, un bon petit fils à sa mère (curieusement très Clark Kent dans l’esprit) éduqué et formé depuis l’enfance par un Zeus incognito. Le dieu le prépare en effet au conflit prophétisé contre les Titans qu’Hypérion souhaite libérer, conflit dont Thésée serait la clé et dans lequel Olympe n’a officiellement pas le droit d’intervenir.

Article similaire :  pourquoi il faut arrêter de se moquer de la star déchue de Star Wars

Leave a Comment