Lost : cette interdiction qui a gêné toute l’équipe – News Séries à la TV

La production de Lost a été fortement impactée par une limitation qui lui était imposée par le fait qu’elle était diffusée à la télévision nationale américaine. En effet, elle n’avait pas le droit de dire certains mots, interdits par la loi américaine.

abc

L’équipe de Lost, les disparus, créée par JJ Abrams, Jeffrey Lieber et Damon Lindelof a été confrontée à une réalité imposée par la chaîne de télévision qui les diffusait et qui a pesé sur les scénaristes comme sur les acteurs de la série.

Article similaire :  seul un vrai fan obtiendra 5/5 sur ce quiz de film

En octobre 2020, à Comic Con de New Yorkle producteur de la série Carlton Cuse a confié quelle était cette véritable limitation qui impactait la série :

La seule chose était sur les dialogues. Nous nous sommes sentis un peu limités par le nombre restreint de mots exclamatifs autorisés par la télévision nationale.

En effet, les chaînes nationales américaines telles que NBC ou (dans le cas précis de Lost) ABC ont une politique très stricte en termes d’éventuels blasphèmes et blasphèmes à l’écran. La diffusion de contenus “obscènes, vulgaires ou indécents” est illégale entre 6h et 22h


abc

Les naufragés de Lost

La définition la vulgarité officielle à la télévision nationale américaine est compliquée, car selon la Cour suprême, elle concerne tout langage « extrêmement offensant » considéré comme une nuisance publique. Une définition très large, donc.

“C’est marrant parce qu’en lisant les scripts, ils étaient bourrés d’insultes, Cuse se souvient. “Sauf que nous ne pouvions pas dire certaines choses à l’écran, donc le plus drôle, c’est que nous les avons mises dans les descriptions.”

Cuse a donné un exemple pour illustrer son propos :

Cela pourrait donner: “Puis ils trouvent une putain d’écoutille, ils sont putain de surpris et se demandent ce qu’il y a dans cette mer **”.

“Nous avons essayé de transmettre l’intensité [verbale] scénarios à nos acteurs pour qu’ils convertissent cette intensité en sachant qu’ils ne pouvaient que dire ‘putain’ ou ‘mince'”[damninVO)”[damnenVO)”[damninVO)”[damnenVO)”


abc

Les créateurs de Lost ont donc composé avec les règles très strictes des dialogues autorisés à la télévision, mais aussi d’autres obligations comme les cliffhangers durant l’épisode pour tenir le téléspectateur en haleine pendant les nombreuses pauses publicitaires et une durée de la saison dont ils auraient bien passé (25 épisodes de 42 minutes pour la première saison ou 23 dans la saison 2).

La série aurait-elle eu un ton complètement différent sur une plateforme ou une chaîne câblée avec un ton plus libre et un format sans publicité ? On aura peut-être un jour la réponse si ABC lance un reboot !

Leave a Comment