Netflix : la ville veut transformer le test

l’essentiel
politique de la ville. Jean-Michel Bouyssié, l’adjoint chargé de la politique de la ville, évoque dans une interview l’électrochoc que représente le tournage de la plateforme Netflix en centre-ville qui, selon lui, a durablement changé la perception de la maison de campagne.

Le Villefranchois : Selon vous, quels sont les principaux bénéfices générés par le tournage de Netflix cet été ?

Jean-Michel Bouyssié : Nous avons eu des retours très positifs et même s’ils sont difficilement quantifiables, les effets positifs sont considérables pour notre ville, notamment au niveau de l’image qu’elle véhicule. En quelques jours, le talent des décorateurs de l’équipe de Peninsula Production a redonné au centre-ville l’image qu’il avait à une époque que les Villefrancheux évoquent avec nostalgie. Celle de la Belle Epoque avec ses ateliers et boutiques aux façades de bois. Elle fut certes éphémère mais nous entendons aller au-delà dans le cadre de la réflexion menée au niveau du plan de sauvegarde pour aider à la restauration allant dans le style de ces échoppes qui séduisent les visiteurs et les habitants de notre ville.

Article similaire :  quels films et séries voir la semaine du 22 juillet 2022 ?

Le Villefranchois : Dommage qu’un certain nombre de ces décorations aient déjà été supprimées…

JM. Bouyssié : Nous avions un accord avec la production pour que certains de ces décors soient permanents, mais nous n’avons aucun contrôle sur les propriétés privées qui ont fait l’objet d’un accord particulier entre les propriétaires et la production. Et certains souhaitaient que leur entreprise ou leur bâtiment soit restauré dans son état d’origine. Mais nous continuerons à donner l’exemple puisque le futur commissariat de police municipale de la rue Camille Roques sera refait dans le style Belle Époque, tout comme le Musée Urbain Cabrol. Nous avons également l’accord du propriétaire de l’ancien pressing 5 à 7 pour qu’il soit refait dans ce style. En effet, parmi les effets bénéfiques de ce tournage, il y a le fait que nous avons pu visualiser ce que pourrait devenir ou redevenir la bastide en saisissant l’opportunité offerte par ce cadre de vie qui, à travers des opérations sur la création de toits terrasses, la ventilation de la bastide, les commerces Belle Epoque et la préservation d’éléments architecturaux remarquables doivent redevenir attractifs.

Article similaire :  Sera-t-il choquant de voir de la publicité sur Netflix ?

LV/ Cela pourrait-il conduire à de nouvelles spécifications ?

JM.B. : Ce sera dans le contenu du plan de sauvegarde et de son projet urbain initié en 2016 et que l’ancienne commune n’a pas pu mener à terme. Le fait que ce dossier ne soit pas terminé nous donne l’opportunité de l’adapter et d’y intégrer ces nouvelles orientations de la politique de la ville. Nous pourrons soutenir par des subventions la rénovation des commerces et des façades qui s’inscriront dans le cadre que nous aurons défini.

Article similaire :  Barack Obama reçoit un Emmy pour son documentaire Netflix

LV : Et au niveau de l’action municipale ?

JMB : En plus des opérations que j’évoquais au niveau de la gendarmerie et du musée, nous allons installer un certain nombre de services publics dans la bastide et nous aurons donc un levier. Cela peut être déterminant pour le logement en centre-ville. Les Villefranchois ont retrouvé une certaine fierté de leur cadre de vie et l’image de la ville est très positive grâce aussi à la médiatisation du tournage de Netflix. La propreté de Villefranche s’est améliorée, il y a moins de pigeons grâce aux trois pigeonniers qui nous permettent de contrôler la population et nous travaillons également sur un permis de verdir le centre-ville. On est sur une dynamique portée par Netflix, on a marqué le test et on a envie de se transformer.

Article similaire :  Les 4 meilleurs films de Sandra Bullock que vous pouvez regarder sur Netflix

Leave a Comment

Close