Netflix perd moins d’abonnés que prévu et lancera son offre avec publicité début 2023

Netflix n’a pas dit son dernier mot. Le géant du streaming a de nouveau perdu des abonnés au deuxième trimestre, mais moins que prévu, et mise sur un rebond cet été, redonnant espoir aux investisseurs qui craignaient une chute libre. Son patron, Reed Hastings, a également indiqué que l’offre d’abonnement avec publicité serait lancée début 2023. Une nouvelle qui a permis à l’action de l’entreprise de rebondir de 5% mardi, avec une hausse post-clôture qui a atteint 7%.

Le pionnier du secteur a annoncé mardi avoir perdu 970.000 abonnés entre fin mars et fin juin, au lieu des deux millions qu’il attendait. “Ce n’est pas facile de parler de succès quand on a perdu un million” de clients, a reconnu Reed Hastings. “Mais nous sommes bien préparés pour l’année prochaine”, a-t-il ajouté lors d’une conférence téléphonique.

Article similaire :  Quelle date de sortie Netflix ?

Le service, qui compte désormais 220,67 millions d’abonnés payants dans le monde, a été largement déçu au premier trimestre lorsqu’il a admis avoir perdu des abonnés pour la première fois en dix ans, entraînant une forte chute du cours de son action.

1,44 milliard de bénéfices

Le groupe californien a publié un chiffre d’affaires de 7,97 milliards de dollars pour la période d’avril à juin, un résultat inférieur aux attentes qu’il mettait notamment sur le compte d’un taux de change défavorable. En revanche, il a dégagé 1,44 milliard de bénéfice net, meilleur que prévu.

Article similaire :  "The Crown" saison 6 : la série cherche celui qui incarnera le jeune prince William

Ces performances “montrent que Netflix ne risque pas de mettre la clé sous la porte pour le moment”, a réagi l’analyste indépendant Rob Enderle. “Ils ont gagné du temps, dont ils ont besoin pour arrêter l’hémorragie” des abonnés, a-t-il poursuivi.

Netflix compte regagner un million d’abonnés au troisième trimestre et atteindre ainsi 221,67 millions d’abonnés payants. Un chiffre néanmoins encore en deçà de celui de fin 2021. Pour y parvenir, la plateforme compte notamment sur le succès de la quatrième saison de la série de science-fiction et d’aventure pour adolescents “Stranger Things”, qui vient de s’achever. , et aussi sur la sortie imminente de “The Grey Man”, un film des frères Russo, les réalisateurs de “Avengers : Endgame”, qui pourrait se transformer en franchise s’il conquiert le public.

Article similaire :  À quoi ressemblait la série Arcane lors de ses débuts en 2015 ?

Une offre avec publicité début 2023

Les patrons de la plateforme avaient annoncé, en avril, leur intention de proposer une formule d’abonnement moins chère mais avec publicité, après des années à refuser cette solution moins prestigieuse.

« Compte tenu de la forte demande des marques, ce produit devrait augmenter leur revenu par utilisateur. Mais rien ne prouve que cela ralentira les annulations d’abonnements ou attirera suffisamment de nouveaux consommateurs », a déclaré Ross Benes, analyste chez eMarketer.

Article similaire :  Les investisseurs de Netflix se préparent aux pertes d'abonnés alors que l'entreprise se concentre sur les correctifs

La semaine dernière, la société a précisé que le nouvel abonnement viendrait s’ajouter aux trois options déjà disponibles (“Essential”, “Standard” et “Premium”), la moins chère étant de dix dollars par mois aux Etats-Unis. Il vise à lancer la formule début 2023.

Leave a Comment

Close