Netflix prendra de moins en moins de risques selon la réalisatrice Jane Campion

Suite à sa perte historique d’abonnés, Netflix va donner moins de chance aux jeunes auteurs si l’on en croit la réalisatrice Jane Campion.

Eldorado des auteurs qui peinent à financer de grands projets à Hollywood, la plateforme Netflix a récemment subi une baisse historique d’abonnés. Un bouleversement pour le leader du streaming qui cherche aujourd’hui de nouvelles façons de diversifier ses sources de revenus et d’assurer sa croissance économique. C’est ainsi que le patron de Netflix, Ted Sarandos, a récemment confirmé l’arrivée de publicités sur sa plateforme pour donner aux gens la possibilité de “payer moins”mais regarder des publicités… grand seigneur.

Article similaire :  un acteur de la série répond aux propos homophobes par un message très clair

Outre ce nouvel abonnement moins cher mais bourré de publicités, Netflix semble aussi sur la voie d’une nouvelle stratégie qui pousserait la plateforme à ralentir un peu sur les cartes blanches généreusement données de droite à gauche. la HollywoodReporter sources récemment citées confirmant que le géant du streaming allait produire moins, mais produire “mieux”, c’est-à-dire plus rentable.

Quand on dit au revoir aux jeunes auteurs sur Netflix

L’un des grands noms du cinéma mondial qui a eu la chance de profiter du portefeuille de la plateforme, la cinéaste Jane Campion, a réagi à ce changement de stratégie au micro de nouvelles de la BBC : “Je pense qu’ils vont être plus sélectifs sur certains projets ou peut-être, malheureusement, ils ne vont pas prendre de risques avec des gens sans réputation.”

Un Eldorado fatigué qui ne se soucierait plus de donner à un jeune auteur la chance de mieux produire copieusement Notice rouge, Adam à travers le temps et L’homme gris, c’est vers quoi risque de tendre le géant de la SVoD. En réalité, c’est déjà plus ou moins le cas : sinon un Scott Frank (Impie, Le jeu des dames) ou un Mike Flanagan (qui a déjà fait carrière avant La hantise de Hill House et sermons de minuit), la liste des jeunes auteurs sortis directement de Netflix n’est pas si longue.

Article similaire :  une romance indienne à découvrir aujourd'hui sur Netflix

Le pouvoir du chien : Photo, Benedict CumberbatchNetflix, en passe de faire la notice rouge 34

Ce qui ne veut pas dire que la plateforme n’a pas pris de risque en laissant des moyens conséquents à des cinéastes comme Martin Scorsese ou Bong Joon-ho. La réalisatrice le dit elle-même dans l’interview : “Je ne pense pas que ce sera difficile pour moi si je voulais refaire quelque chose parce que j’ai créé une relation avec eux et ils sont incroyablement fidèles.” Plus loin, Jane Campion rappelle même que c’est grâce à Netflix qu’elle a pu faire le film qu’elle voulait avec Le pouvoir du chien.

Néanmoins, on peut toujours s’inquiéter de ce à quoi va tendre la plateforme SVoD dans les années à venir. Rappelons que parmi les gros films de cinéastes qu’on attend le plus dans les semaines et les mois à venir, Netflix compte encore le fameux Cheveux blondréalisé par Andrew Dominik, le séduisant Pinocchiocoréalisé par Guillermo del Toro, et un certain Le tueur, signé David Fincher. Dis ça la plateforme a encore de bons trucs dans son sac alors ça sonne comme une évidence.

Article similaire :  Jessica Reynold (Malva) se confie sur ses scènes intimes, après avoir vécu des épreuves "dérangeantes" et "gênantes" sur d'autres tournages

Leave a Comment

Close