Retraite : voici les Français qui peuvent profiter du dispositif de préretraite pour amiante !

Alors que certains Français attendent avec impatience la revalorisation de leur retraite, sachez que certains pour profiter d’une autre augmentation. En effet, des seniors peuvent profiter du dispositif de préretraite pour amiante.

L’amiante : un grand danger pour la santé

Il y a quelques années, la France a fait face à un véritable problème de santé publique qui concerne aussi le départ à la retraite. Ce dernier a concerné l’amiante. Pour rappel, il s’agit d’un matériau interdit dans l’Hexagone mais qui a été très utilisé par le passé.

Article similaire :  The Voice Kids : la prestation de Sara fait l'unanimité et subjugue la Toile !

Si l’amiante fait l’objet d’une interdiction depuis 1997, il reste toujours très présent. Et pour cause, on peut le retrouver dans certains bâtiments très anciens. Ce matériau représente un vrai danger pour la santé.

En effet, à cause de l’amiante, de nombreuses personnes peuvent développer des maladies. Comme par exemple des plaques pleurales, des cancers du poumon, de la plèvre. Mais aussi des fibroses.

C’est ce qu’ont révélé nos confrères de Boursorama. Ces derniers ont d’ailleurs indiqué qu’il s’agissait de la 2ème cause de maladies pro. Entre 3 et 4 000 personnes font d’ailleurs l’objet d’une exposition à l’amiante. Ces derniers peuvent demander une pré retraite.

Article similaire :  Date, heure et quels sont les signes astrologiques concernés ?

Sachez d’ailleurs que les employés qui ont développé une maladie à cause de l’amiante peuvent avoir des avantages. Ceux qui ont simplement été exposés peuvent aussi réclamer une préretraite. Cela implique de nombreuses choses.

Un dispositif préretraite mis en place

Boursorama a révélé que les personnes exposées à l’amiante « peuvent donc cesser leur activité professionnelle. Et ce, avant l’âge légal de départ à la retraite. Ils toucheront alors l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (Acaata) ».

Il y a plusieurs conditions à remplir pour bénéficier de cette préretraite. Dans un 1er temps, « il faut avoir travaillé dans un établissement de fabrication de matériaux contenant de l’amiante ».

« Ou un établissement de flocage. Et de calorifugeage à l’amiante ». Sachez d’ailleurs qu’un arrêté ministériel a d’ailleurs établi une liste au sujet de ces nombreux établissements. Mais ce n’est pas tout.

Article similaire :  votre horoscope du jour du mardi 2 août 2022

Boursorama a aussi révélé que les personnes qui ont exercé un métier sur la liste fixée par un arrêté ministériel peuvent obtenir cette préretraite. Il en est de même pour les ouvriers dockers professionnels. Et les personnelles portuaires.

Il faut aussi se renseigner sur votre éligibilité à l’Acaata. Si vous faites partie des concernés, vous pouvez partir à la retraite à l’âge de 60 ans. Il faut aussi déduire le tiers de la durée de travail dans les lieux impliqués.

Une limite de départ à la retraite fixée à 50 ans

Sachez tout de même qu’il y a une limite d’un départ à la retraite. En effet, cette dernière est fixée à 50 ans. Pour calculer le montant de votre allocation, l’Acaat se base sur votre salaire de référence.

Article similaire :  Horoscope du Vendredi 12 août 2022

Boursorama a aussi expliqué : « Ensuite, cela fonctionne par paliers. Ainsi, si votre salaire de référence est inférieur à 3 428 euros, vous toucherez 65 % de votre salaire« .

Avant d’ajouter : « Mais si votre salaire de référence est supérieur à 3 428 euros, alors vous toucherez 2 228,2 euros. + 50 % de la fraction de votre salaire de référence ».

En revanche, cette préretraite ne vous empêche pas de verser vos cotisations pour l’Assurance maladie, la CSG-CRDS. Et la Casa. Il faut toujours bien veiller à verser ce que vous devez à ces organisations.

Article similaire :  Électricité : votre micro-ondes peut considérablement baisser votre facture d'énergie, voici comment !

« À noter, l’Acaata n’est pas cumulable avec d’autres allocations de préretraite. Ou de cessation anticipée d’activité ». Mais vous pouvez tout de même la cumuler avec d’autres allocations.

Comme : « la rente ou les indemnités journalières Accident du Travail / Maladies professionnelles. Avec la pension d’invalidité militaire. La pension de réversion attribuée par un régime de retraite complémentaire ».

Mais aussi : « Le RSA (revenu de solidarité active). Et enfin l’AAH (allocation adulte handicapé) ».

Leave a Comment

Close