Ryan Reynolds dans une leçon de monstre (et de film)

Après s’être distingué avec le court métrage espagnol le plus primé de l’histoire (15 jours), le réalisateur espagnol Rodrigo Cortés enferme Ryan Reynolds dans un cercueil et lui donne 90 minutes d’oxygène pour sortir. Il tire avec Enterré à huis clos d’une intensité folle qui déverse des pelletées de terre sur la concurrence.

Vous êtes américain et vous roulez tranquillement avec votre convoi en Irak occupé. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer? Les enfants vous lancent des pierres, puis la mitraille se met à pleuvoir. Coupure électrique. Lorsque vous reprenez conscience, vous êtes enterré vivant. Vous êtes Paul Conroy et, à défaut de superpuissance, vous dépendez d’un ordinateur portable configuré en arabe, d’un Zippo et de votre confiance dans les protocoles de crise imaginés par l’Oncle Sam.

Article similaire :  cette fuite révèle le look de Namor et de grands changements sur certains personnages

Avec un tel postulat, Enterré aurait pu échouer dans la catégorie des films conceptuels superficiels, peinant à justifier une raison d’être au-delà de leur idée initiale. L’uppercut à sa vision est d’autant plus violent.

Enterré : Photo Ryan ReynoldsLumière de ma vie

A vendre 1 chambre à Bakouba

Questions de taille. En tout cas, quand on parle à huis clos, la sensation d’étouffement du spectateur est logiquement corrélée à l’espace alloué au(x) protagoniste(s). D’un postulat similaire de contre-la-montre solitaire avant suffocation, La gravité généreusement accordé l’immensité insondable à son héroïne, et un panorama d’agonie plus séduisant que six planches de mauvais bois.

Article similaire :  après le spin-off de Prey, Disney espère faire plein de films pour la franchise

Alfred Hitchock, dont Canot de sauvetage en 1944 a largement contribué à définir les règles cinématographiques à huis clos, fantasme de faire un film complètement confiné à l’intérieur d’une cabine téléphonique – sans doute n’avait-il pas imaginé que son rêve serait exaucé par Joel Schumacher avec le bien nommé jeu de téléphone. Rodrigo Cortès pousse le parti pris au maximum : d’un point de vue arithmétique, on peut difficilement proposer plus sobre qu’un cercueilconçu par la nature pour coller le plus possible aux proportions humaines.

Article similaire :  Chris Pratt en dévoile plus sur sa version du personnage

Enterré : Ryan ReynoldsPensez-vous que les illustrations vont être un peu redondantes ?

Les esthètes que seule la logique mathématique laisserait de marbre apprécieront plutôt l’intérieur tout en bois, dont le charme rustique égayera l’éternité passée à le contempler contrairement à Enterré, 95 minutes au compteur générique comprises, celle-ci est présumée longue, surtout vers la fin. Peut-on imaginer un décor plus morbide que cette boîte, une sorte de point final apposé avant l’heure sur le sort de l’infortuné Paul ?

Article similaire :  Thor 4 : "énorme", "irrévérencieux", "effrayant"... les premiers avis enthousiastes sur Love and Thunder - Actus Ciné

Leave a Comment

Close