Star Wars : la fin contestée de L’Empire contre-attaque défendue par le réalisateur – Actus Ciné

En 1980, quand “L’Empire contre-attaque”, le deuxième long métrage de la saga Star Wars, débarque en salles, et son réalisateur Irvin Kershner se doit déjà de répondre à certains fans, surpris par la fin du film.

Une armée impériale plus puissante que jamais. Une terrible révélation. Une cuisante défaite et une main coupée pour Luke Skywalker. Un Han Solo figé dans la carbonite et livré à son pire ennemi…

A la fin de L’Empire contre-attaque, deuxième volet de la trilogie Star Wars originale, les choses ne vont pas pour le mieux pour les héros de l’Alliance Rebelle, qui fêtaient la destruction de l’Etoile de la Mort dans l’épisode précédent. Et c’est donc sur une note particulièrement sinistre que le long-métrage se termine, en attendant Le Retour du Jedi.

Article similaire :  Luc Besson (encore) soupçonné de plagiat, et d'avoir exploité son équipe

Lorsque les lumières se rallument dans les salles en 1980, certains fans qui n’avaient pas du tout anticipé une conclusion aussi sombre se disent interloqués, surpris, et parfois même un peu secoués. De quoi réagir le réalisateur du film, Irvin Kershner, qui à l’époque, avait déclaré en interview pour NBC 5 n’ayant jamais envisagé une fin alternative pour son long métrage :

“C’était la seule fin”avait-il ainsi affirmé sur un ton définitif, avant d’expliquer pourquoi, selon lui, certains fans avaient pu se déclarer perturbés par ce choix.

Article similaire :  un trailer brutal qui déterre la hache de guerre

“Si la fin les a secoués, c’est probablement uniquement parce qu’ils ont vu le premier Star Wars, avec sa conclusion triomphale. Tout le monde gagnait, se tapait sur l’épaule, se donnait des médailles. Les gens faisaient la queue et […] hommage rendu [aux personnages] parce qu’ils étaient devenus des personnages héroïques. Eh bien, les personnages héroïques du premier film n’existent plus dans celui-ci. Parce que dans celui-ci, ils ont juste de la chance d’avoir survécu à cette créature ignoble appelée Dark Vador. Le simple fait d’avoir survécu, parfois, c’est déjà beaucoup dans cette vie.”


Lucasfilm Ltd.

Assumant pleinement le ton plus sombre et plus réaliste de L’Empire contre-attaque, Irvin Kershner poursuit :

Article similaire :  L'ennemi juré de Spider-Man, Kraven le chasseur, sera respectueux des animaux (et cela n'a aucun sens)

“Si vous ne vous attendez pas à une fin triomphale, alors vous êtes totalement satisfait. Et vice versa. C’est comme dans la vie. Les choses ne se passent jamais comme prévu. Je m’attends toujours à l’inattendu.”

Plus de 40 ans plus tard, alors que de nombreux autres films ont rejoint la galaxie Star Wars, L’Empire contre-attaque est aujourd’hui unanimement considéré comme l’un des meilleurs épisodes de la saga.

(Re)découvrez tous les détails cachés du film…

Article similaire :  A Montreuil, Terminator crève littéralement l'écran pour vous faire vivre une expérience cinéma immersive

Leave a Comment

Close