Vacances scolaires 2022-2023 : le nouveau calendrier défavorise les élèves de cette zone ? On vous dit tout !

Les vacances d’été ne sont pas encore finies que les vacances scolaires de la prochaine année font déjà parler. Et pour cause, le calendrier est disponible. De nombreux parents ont souhaité voir les dates des vacances afin de s’organiser. Et c’est avec stupeur qu’ils ont constaté certains espacements étranges entre deux périodes de congés pour les élèves. On fait le point avec vous !

Sept semaines de cours requises entre chaque vacances scolaires

C’est le laps de temps préconisé par les chronobiologistes. C’est du moins ce que nous pensons. Mais la réalité est toute autre. Et c’est justement une chronobiologiste qui nous la raconte. Claire Leconte s’est entretenue avec Le Point en 2017 pour parler des polémiques provoquées par le calendrier (chaque année sa polémique, après tout). Elle met en évidence l’absurdité de ce système de sept semaines de cours pour deux semaines de repos.

Article similaire :  Elle s'enfuit d'un restaurant sans payer : 10 ans après, elle envoie une lettre inattendue au propriétaire !

« C’est Jean-Pierre Chevènement qui l’a mis en place en 1986, sans qu’aucune évaluation n’ait eu lieu en amont pour s’assurer de son bien-fondé. Et évidemment, il n’a jamais été évalué après !« , commence-t-elle. C’est donc l’idée d’un seul homme. Pour elle, elle est absurde. « Il faut deux semaines après la rentrée pour qu’ils reprennent un rythme compatible avec le travail. Je souligne d’ailleurs que ce rythme 7/2 censé être si vertueux n’est en vigueur dans aucun autre pays au monde ! »

Le choix des vacances scolaires dépend-il des sports d’hiver ?

Mais ce système continue, surtout du fait des sports d’hiver. Si les vacances de Février et de Pâques ne sont pas au même moment pour tous les enfants, c’est pour permettre aux stations de ski d’accueillir sur un mois les skieurs. Ce qui n’a pas trop de sens selon Claire Leconte. C’est pour elle la seule raison qui explique que le système des deux semaines continuent de la sorte :

Article similaire :  Emma Smet : nouveau bébé dans sa vie, ses tendres confidences "c'est la première fois pour moi" !

« En raison de l’industrie touristique, particulièrement celle qui est liée aux sports d’hiver. Les professionnels de la montagne ont par exemple obtenu que l’on avance les vacances de Pâques d’une semaine cette année en raison de l’enneigement des stations. C’est incroyable : seuls 8 % des Français vont aux sports d’hiver et au lieu d’inciter les stations à s’adapter au changement climatique, à proposer de nouvelles activités moins liées à la neige, alors qu’il y en aura de moins en moins, on adapte le calendrier scolaire de tous les Français à leurs exigences ! »

Article similaire :  Une mère meurt dans un avion en vol, ses enfants et son mari passent 8 heures avec son cadavre

Selon Claire Leconte, les bonnes vacances scolaires sont celles qui respectent les saisons. Elle préconise par exemple trois semaines en hiver. C’est une saison particulièrement fatigante pour les élèves. Leur faire reprendre les cours juste après le nouvel an, en plein cœur de l’hiver, est une aberration.

Les polémiques pour l’année 2022-2023

Les années se suivent… et se ressemblent. En 2017, si Claire Leconte était interviewée, c’est parce que de nombreux parents râlaient par rapport au calendrier. Cette année, c’est la même chose. Et pour cause, puisque les vacances de février et d’avril ne sont pas les mêmes pour tout le monde, certaines zones se retrouvent avec un calendrier peu agréable.

Article similaire :  la personnalité de votre animal selon le Zodiaque

On parle de la zone A. Les élèves de cette zone vont connaître des périodes de cours tantôt trop courtes, tantôt trop longues. Jugez plutôt. Entre Noël 2022 et février 2023, ils travailleront… quatre semaines et demi. En revanche, entre les vacances d’avril et les vacances d’été, ils devront s’accrocher pendant dix semaines. C’est trois de plus que les sept semaines conseillées.

Cela ne réjouit pas les parents, évidemment, d’autant plus que les vacances d’été ne se font pas plus tôt. Malgré le réchauffement climatique et les canicules de plus en plus précoces, aucun changement n’a été fait. C’est d’autant plus agaçant que l’année 2023 ne sera pas généreuse en jours fériés. Un seul pont sera possible en mai. 

Article similaire :  Anne-Sophie Lapix (JT 20H) boycottée sur TF1, elle réagit enfin à la polémique !

Quant aux parents de la Zone C, ils râlent car, pour la deuxième année consécutive, ils sont les derniers à partir en vacances en février. Ce sont bien entendu les skieurs qui râlent, eux qui craignent de passer à côté des deux jours de neige de l’hiver prévus l’année prochaine, sans doute.

Leave a Comment

Close