Visite guidée du Paris de Netflix, sur les traces de “Emily in Paris” et “Lupin”

La Place du Panthéon, le cinéma Le Champo, le Café de Foy… Cet été, Netflix s’improvise guide touristique en proposant à ses abonnés une visite guidée de ses lieux de tournage dans la capitale. Entre anecdotes historiques et promotion de la plateforme, “Télérama” a fait le test.

« Vous les voyez, les fesses de la statue, là ? » Une bonne vingtaine de paires d’yeux louchent pour comparer le postérieur en marbre grandeur nature qui surplombe le grand bassin du jardin du Luxembourg et celui (toujours en marbre) qui s’expose dans la mallette plastifiée. “C’est ici qu’a été filmée la célèbre course-poursuite à vélo où le héros de Lupin, déguisé en livreur, échappez à la police ! » éclaire le guide, mandaté ce matin par le voyagiste Sandemans et Netflix pour découvrir quelques-uns des lieux de tournage parisiens de la série Émilie à Paris et Lupin, deux succès de plateforme internationale.

Article similaire :  Ce film, qui a cartonné sur Netflix à l'international, sera bientôt à la télévision en France

« LE PRÉSIDENT, DIDIER LALLEMENT ! » Quelques têtes se tournent, mais non : l’homme à la casquette surdimensionnée n’est pas venu disperser de force le groupe de visiteurs, pas plus qu’il n’est venu promouvoir en guest star un blockbuster sécuritaire en cours. préparation au 6e arrondissement. C’est simplement qu’en ce matin du 13 juillet, les touristes partagent le jardin public avec les soldats – bataillons en uniforme, haut-parleur, fanfare – en pleine répétition des célébrations du 14 juillet.

” Qui a vu Émilie à Paris ? Qui a vu Lupin ? » Un rapide sondage montre que le premier compte un peu plus d’aficionados que le second parmi les inscrits – presque uniquement des femmes dans la trentaine, quatre copines à la retraite et deux hommes. On ajuste nos Birkenstocks, on vérifie nos réserves d’eau et, après que le guide ait décomposé quelques données patrimoniales sur les lieux imaginés par Marie de Médicis, la petite troupe de visiteurs francophones se met en route, effaçant leur homologue anglophone, plus mitigé – la visite en espagnol a dû être annulée faute de combattants. Direction les escaliers et les petites rues pavées du 5e arrondissement. Chemin faisant, le guide, jeune professionnel indépendant habitué à promener des groupes d’Américains dans les dédales de la capitale, raconte les impératifs d’un tournage sur place : fermeture de rues avec l’accord de la préfecture et de la Ville de Paris, inspection des places de parking par un technicien dédié au “nettoyage”… Point culminant du parcours, la place de l’Estrapade qui abritait “pas moins de cinq décorations” du spectacle Darren Star – en plus, les résidents étaient RA-VIS.

Article similaire :  Quelle est la date et l'heure de sortie de Netflix ?

Le réalisateur Andrew Fleming (à gauche) et l’actrice Lily Collins, lors du tournage de la deuxième saison de “Emily à Paris”, en 2021.

Photo Stéphanie Branchu/Netflix

A l’arrière, ça commence à sortir la languette sous la visière. « Oh ! là là ! faut suivre » souffle un sexagénaire. “Eh bien oui, c’est comme une série Netflix…” rétorque une de ses amies. Le tandem conseille un banc de l’intrigue pendant que le guide déroule ses explications. Ils n’entendront pas ce strappado désigné, au Moyen Âge, comme un terrible supplice (cela dit, certains adeptes du “haine watching” pensent la même chose de la série). Ni qu’au lieu du fleuriste où la jeune protagoniste incarnée par Lily Collins achète des roses, les passants peuvent réellement se permettre Le livre de l’inquiétude, de Pessoa – c’est une librairie portugaise. Le fournisseur officiel de croissants à l’Américain est, en revanche, l’un des plus authentiques. Et vu la ribambelle de touristes qui gravite autour, on parierait que la série n’a pas, loin de là, empêché le boulanger de fabriquer son beurre. Au pied de l’immeuble où se trouve l’appartement de la fashionista américaine (les scènes d’intérieur ont été tournées dans un studio de la Plaine Saint-Denis), les fans les plus populaires posent pour une photo souvenir instantanée, offerte dans un petit cadre cartonné aux couleurs de la plateforme. « So chic » pour ceux qui avaient opté pour un dress code rouge et noir !

Article similaire :  Martin Henderson (Jack) s'éclate sur le plateau de la saison 5 (VIDEO)

Une visite gratuite… bientôt payante ?

Sur le banc à l’ombre, du côté des retraités nomades, il trouve le temps de plus en plus long. De plus, il feuillette sournoisement une copie de L’officiel du spectacle pour trouver une exposition où trouver le cool et potentiellement échapper à cette visite « pas très historique ». “On s’en fiche, on n’a pas payé”, objecte la pragmatique du groupe. En effet, la visite est gratuite, sur réservation – c’est évidemment Netflix qui régale, puisque c’est elle qui paie le guide. « Cet été, on sort le passeport et on laisse la télécommande de côté ! » suggérait, il y a quelques semaines, la plateforme en proposant aux internautes de réserver un créneau – deux par jour pendant une semaine, en trois langues. L’invitation ne manque pas de sel à l’heure où, pour la première fois de son existence, le service de SVOD perd des abonnés… A moins que ce pas de côté touristique ne soit en fait un coup d’essai pour tester l’engouement pour les circuits potentiellement monétisables, comme ce qui existe à Marseille autour Plus belle la vie, ou une fois à New York sur les traces de Le sexe et la ville ? La question a été soumise à la plateforme, mais elle est restée en suspens. Sous un soleil de plomb, la balade reprend sa course à travers les hauts lieux de Paris foulés par Emily Cooper et ses escarpins fuchsia. Place du Panthéon, cinéma Le Champo, place de la Sorbonne… Devant l’église Saint-Étienne-du-Mont, les fans de Lupin sourire à nouveau. Le guide, fin connaisseur de l’oeuvre de Maurice Leblanc, livre ses petits pronostics pour la saison 3 de la série, tournée il y a quelques mois. Laissant entendre que le vieux bâtiment de la montagne Sainte-Geneviève jouera un rôle important – « Pensez-vous qu’il a vu des épisodes ? » demande un Parisien impatient de voir le résultat à l’écran. Si tel est le cas, notre guide contient des conseils que même les journalistes de Télérama n’ai pas…

Article similaire :  attention, gros changement en vue pour la saison 5 !
Omar Sy sur les toits de Paris, dans la série Netflix

Omar Sy sur les toits de Paris, dans la série Netflix “Lupin”.

netflix

Trois amies venues vivre la vie d’Emily Cooper ont profité de la discussion historico-littéraire pour s’éclipser. Elles reviennent coiffées de bérets en laine rouge – il fait 34 degrés à l’ombre – identiques à celui porté par l’héroïne. Taquin, notre guide précise que le béret est comme la baguette sous le bras, « aucun Parisien n’en a porté depuis les années 1950 ». Les années trente du 11e quartier ont peu de goût pour la farce et ruissellent en silence jusqu’aux bords de Seine. Sur le pont Saint-Michel, page d’annonce rapide : « Prochainement, vous pourrez découvrir sur Netflix Notre-Dame, la part du feu, une minisérie qui raconte l’incendie de Notre-Dame de Paris de l’intérieur ! » Rive droite atteinte, c’est une évidence : le Paris de la montée en l’air campé par Omar Sy récupère le poil de la bête face à celui de l’Américain de Chicago, et les amateurs d’héritage qui ont survécu la première heure et la moitié n’en sont pas entièrement mécontents. Anecdote particulièrement intéressante : on apprend que les issues de secours encastrées dans le sol lors de la construction de la pyramide du Louvre dans les années 1980 n’ont jamais vraiment été utilisées. Sauf pendant les exercices… et pendant le tournage, en plein confinement, du deuxième volet de la saga : on y voit le héros s’en échapper. Un oeil sur le Café de Foy où tout le monde sait que l’héroïne deÉmilie à Paris s’y réunissait – mais moins que Camille Desmoulins y donna un rendez-vous historique le 12 juillet 1789 au peuple de Paris, l’invitant à prendre la Bastille. Emily Cooper peut aller faire ce qu’elle aime le plus au monde : s’habiller.

Article similaire :  Le film Netflix de moins de 90 minutes qui ne vous laissera pas clignoter

Quelques minutes plus tard, entre le jardin du Palais-Royal et la place de Valois, le moment est presque venu de se dire au revoir. Heureux, les participants repartent avec une carte postale géante offerte par la plateforme. “Voyagez en France avec Netflix”, on lit parmi les suggestions de destination : Étretat avec LupinSaint Tropez avec Émilie à Parisou les Alpes avec Loin de la rocade. Pour l’instant, les visiteurs ont d’autres projets. Profiter de la fraîcheur climatisée du musée d’Orsay pour certains. Manger des sushis devant la télé pour les autres. Chassez la télécommande, elle revient au galop…

Article similaire :  Vous êtes un GÉNIE Netflix si vous connaissez une astuce cachée pour résoudre l'un des plus gros irritants de l'application

Leave a Comment

Close