Wall Street termine finalement en baisse aprs un bon dbut de sance

New York (awp/afp) – La Bourse de New York, qui avait bien commencé la séance, a perdu confiance lundi et terminé en petite baisse au début d’une semaine chargée en résultats d’entreprises.

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a conclu en retrait de 0,69% à 31.072,61 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,81% à 11.360,05 points et le S&P 500, 0,84% à 3.830,85 points.

C’est le secteur technologique qui a viré de bord le premier à la mi-séance après des informations de Bloomberg, selon lesquelles Apple planifie de ralentir embauches et investissements pour faire face à une décélération de l’économie.

Article similaire :  Disney va augmenter les prix du streaming tout en lançant un niveau financé par la publicité, le stock apparaît alors que le nombre total d'abonnés dépasse Netflix

L’action de la firme à la pomme a décroché peu avant 18H00 GMT pour terminer en baisse de 2,06% à 147,07 dollars entraînant le Nasdaq dans la foulée.

Un autre secteur a été saisi de frayeur, l’immobilier, alors que l’indice de confiance des promoteurs de la National Association of Home Builders a fait un plongeon record de 12 points à 55, en juillet.

Les constructeurs de maisons neuves se disent pessimistes quant aux conditions du marché alors que les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers à trente ans, la référence aux Etats-Unis, ont presque doublé en quelques mois pour s’approcher de 6%.

Article similaire :  amour, gloire et vengeance dans ce nouveau K-drama disponible sur Netflix (+ Avis)

Sur les onze secteurs du S&P, neuf ont conclu dans le rouge, les technologies de l’information et l’immobilier au coude à coude à -1,03% et -1,08% respectivement.

Le secteur de l’énergie a, lui, terminé en tête (+1,96%) alors que les cours du baril de Brent comme du West Texas Intermediate ont grimpé de plus de 5%, le marché ne recevant aucun soulagement sur l’offre d’or noir malgré la visite du président américain Joe Biden au Moyen-Orient.

Article similaire :  le phénomène de la série Netflix expliqué en 3 minutes

“La faiblesse est venue du secteur de la technologie. Les investisseurs redeviennent prudents. Ils sont à l’affût de données plus convaincantes pour s’assurer que la saison des résultats ne va pas être mauvaise”, a commenté pour l’AFP Peter Cardillo, analyste de Spartan Capital.

“Les investisseurs ont besoin de plus de preuves que les entreprises américaines ne sont pas sur le point de générer des résultats négatifs”, a-t-il prévenu.

Le test des résultats d’entreprises

Après plusieurs grandes banques dont Goldman Sachs (+2,54%) et Citigroup (+0,12%) qui ont surpris les analystes avec des résultats trimestriels de meilleure facture qu’attendu, les marchés guettent cette semaine Netflix, Tesla, Twitter, mais aussi Johnson and Johnson, Lockeed Martin et United Airlines entre autres.

Article similaire :  CarPlay et bientôt Netflix sur les Volvo sous Android Automotive (XC40, C40, etc.)

IBM (-1,28% en clôture) a affiché des profits et des ventes un peu meilleurs que prévu au deuxième trimestre, selon ses chiffres annoncés après la fermeture du marché.

En tout, quelque 12% des entreprises du S&P 500 doivent rendre leurs comptes trimestriels cette semaine.

Boeing qui avait démarré la séance en hausse de plus de 3% après avoir enregistré une commande ferme de 100 modèles du 737 MAX 10 par la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines, a fini stable (-0,01% à 147,72 dollars).

Article similaire :  que doit-on comprendre de la fin ? On vous explique

Delta Air Lines a bondi de 3,49% à 31,14 dollars.

Du côté du marché obligataire, les taux à dix ans se tendaient très légèrement à 2,96% contre 2,93% vendredi alors que les investisseurs croient moins à une plus vive hausse des taux de la part de la Réserve fédérale (Fed) le 27 juillet prochain et ont donc moins de craintes de récession.

Selon les décomptes de CME Group qui se basent sur les contrats à terme, 69% des opérateurs estiment désormais que la Banque centrale va relever les taux de 0,75 point de pourcentage alors qu’au milieu de la semaine dernière, ils s’attendaient à 80% à un tour de vis d’un point de pourcentage.

Article similaire :  l'un de ses films les plus méconnus débarque sur Netflix

“Le marché a déjà pris en compte une récession. Il sait que la Fed va relever les taux de 75 points de base la semaine prochaine. Cette semaine, ce sera la Banque centrale européenne qui va commencer à relever les taux. Tout cela est déjà sur la place”, a indiqué Peter Cardillo. “Le gros test, ce sont les résultats d’entreprises qui n’ont pas trop mal démarré”, a-t-il assuré.

vmt/tu/spi

Leave a Comment

Close